Comment assemblez une trousse de premiers soins à vélo ?

Dans cet article, vous trouverez trois exemples de trousses de premiers soins pour différentes situations. Un kit de soins minimaliste que vous pouvez toujours avoir avec vous.

Un kit de toilettage confortable pour des promenades un peu plus longues hors des sentiers battus.

Et enfin un kit de voyage, pour ceux qui ont opté pour une aventure de plusieurs jours dans un pays où vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour survivre.

N’oubliez pas que si vous décidez de vous rendre dans un pays en développement, vous devrez penser à vous équiper un peu plus.

Votre médecin pourra vous conseiller en fonction de la destination choisie !

Trousse de premiers secours à vélo, pour quoi faire?

Tout d’abord, il est clair que vous devez ajuster la trousse de premiers soins avec plusieurs facteurs.

Vous ne ferez donc pas la même chose pour aller seul à l’autre bout du monde comme vous le faites lors d’une balade à vélo de deux heures dans votre ville.

N’oubliez pas : la trousse de premiers soins peut être utilisée en cas de chute grave, mais aussi si vous rencontrez quelqu’un qui en a besoin.

Cela peut aller d’un accident mineure à quelque chose de beaucoup plus grave.

N’oubliez pas d’avoir une trousse de premiers soins visible.

Comme ça,  si vous tombez, les passants n’auront pas à vider toutes vos sacoches pour trouver  votre trousse de secours.

Une bonne trousse de premiers secours doit être étanche : cela évite les mauvaises surprises. Pour cette raison, assurez-vous de vérifier régulièrement votre matériel.

La trousse de secours minimaliste

Soins vélo
Soins vélo

Vous devriez emporter cette trousse de premiers soins avec vous dans presque toutes les situations (ok, vous n’avez pas besoin de la prendre pour faire vos courses).

Il vise à répondre aux urgences potentiellement mortelles en attendant de l’aide, ainsi qu’à guérir une blessure désagréable, par exemple lorsque vous tombez de votre vélo.

Il doit contenir au moins : 

  • Plusieurs compresses,
  • Des pansements (en rouleau ou à l’unité),
  • Du sparadrap,
  • Une bande nylon
  • Du désinfectant,
  • Une paire de gants,
  • Des ciseaux
  • Une couverture de survie en bon état
  • Un sac (type petit sac poubelle)

un sac (type petit sac poubelle ou poche de congélation à zip).

Pas besoin de rentrer dans les détails pour la plupart du matériel de cette trousse de soins.

Le sac servira à jeter proprement les objets en contact avec le sang, par exemple.

La couverture de survie pourra également vous sauver la vie si vous êtes perdu, pour éviter l’hypothermie, ou pour couvrir une victime qui aura tendance à se refroidir.

La trousse de secours « confort »

En plus des éléments précédemment cités, cette trousse de premiers secours doit être emportée pour des trajets plus long, lorsque vous n’avez pas accès facilement à une pharmacie et que vous souhaitez avoir un certain confort.

Vous devrez donc emporter :

  • du gel hydroalcoolique (toujours utile lorsqu’on a touché un peu à tout),
  • du sérum physiologique pour enlever les poussière dans les yeux,
  • une pince à épiler (pour ôter une écharde par exemple),
  • l’arnica, afin de soulager une vilaine bosse,
  • l’anti-moustique ou une crème apaisante,
  • de la crème solaire, à ne surtout pas oublier s’il fait beau !

Certes, cette trousse est légèrement plus lourde que la précédente. Néanmoins, elle vous assurera un confort indéniable lors d’un week-end à vélo.

La trousse de grand voyageur

Ce kit de premiers soins est réservé à ceux qui vont partir plusieurs semaines, en Europe par exemple.

Il faudra bien évidemment rajouter le contenu des deux précédentes trousses.

Vous ajouterez également :

  • Des antalgiques et des anti-inflammatoires.
  • Si besoin, des antihistaminiques pour les allergies.
  • De l’anti-vomissement / anti-diarrhée : rien de tel pour gâcher un voyage !
  • Des pastilles de désinfection d’eau, type micro pur, si vous n’êtes pas sûr de toujours trouver de l’eau potable.
  • Un pince-tique
  • De la Biafine, pour les coups de soleil et autres brûlures.
  • Des pansements pour les ampoules : ce n’est pas très lourd et on est content de les avoir !
  • Un miroir, toujours utile.
  • Un sifflet, pour se signaler si l’on se perd.

Avec ça, vous êtes prêts pour de longues sorties à vélo dans le monde entier !

0